Release de Petals ESB 4.1

Pour ceux qui auraient loupé l’information, Petals ESB vient de sortir dans sa version 4.1.
Il est accompagné d’une version de maintenance du studio (1.3.2). Ce dernier corrige des bugs qui avaient été reportés sur la version précdente.

Alors, que nous réserve cette nouvelle mouture de Petals ?

Pour moi, Petals 4.1 marque le passage définitif aux versions 4.x. Quand la 4.0 est sortie en janvier, elle cohabitait encore avec la dernière version de maintenance de Petals 3, la 3.1.3. Et la 3 s’en sortait très bien face à la 4. La version 4.1 met tout le monde d’accord, elle est bien supérieure aux 2 versions précédentes. Elle contient plusieurs corrections de bug, ainsi que de légères refontes qui préviennent les fuites mémoire (ces mauvaises pratiques qui empêchent le garbage collector de faire son travail, parce qu’il reste une référence cachée à un objet Java). Un exemple concret de ce dernier cas est le remplacement des classes internes qui n’étaient pas statiques. Bref, il y a eu un beau travail de profilage sur le bus.

Il y a également eu un chantier mené sur les performances aux limites.
En effet, si Petals tient bien la charge, il fallait en revanche prévoir une petite marge sur la volumétrie (toujours ménager un peu de place dans les files de messages). Cette marge, une fois épuisée, pouvait mener à des problèmes tels que timeout, mauvaise gestion côté émetteur du message, voire pire, la perte du message. Aujourd’hui, tout ça est du passé. La politique de gestion des messages a été revue. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’était pas un problème de persistance, mais bien une négociation entre l’émetteur et le récepteur du message (entre le consommateur et le fournisseur du service) lors de l’échange. Aujourd’hui, il y a une adaptation propre qui prévient ces problèmes. Cela a pu être vérifié lors de tests aux limites, avec un fort débit de messages, et des files d’exécuteurs et d’attentes archi-pleines.

Mieux encore, cette évolution a mené à l’ajout de nouveaux paramètres dans la configuration des composants Petals. Ces paramètres permettent un calibrage (on dit aussi tuning) plus fin de Petals ESB. Concrètement, l’ajustement de ces paramètres permet d’améliorer le traitement d’une volumétrie particulière de messages au sein du bus. Toutefois, ce genre d’opérations nécessite une bonne connaissance du fonctionnement des composants Petals. Il est possible que l’on rajoute un jour un volet à ce sujet dans la formation Petals. Ou dans une formation « exploitation de Petals ESB ».

Enfin, la 4.1 sort avec une nouvelle version de CLI, le client d’administration en ligne de commande pour Petals.
J’aurai l’occasion de revenir sur cet outil dans un autre article.

Au final, cette version 4.1 est donc une bonne chose.
Elle pose une base solide sur laquelle les clients et utilisateurs peuvent s’appuyer. C’est aussi la base sur laquelle nous allons nous appuyer nous pour les évolutions à venir (et que l’on a hâte de pousser). Je vais tenter la semaine prochaine de trouver un moment pour présenter un peu les orientations des prochains mois sur Petals ESB.

Publicités

About this entry