Réinstallation de Linux

Cela fait plus de 10 ans que j’ai converti mon entourage à l’utilisation de Linux.
Tant pour des questions de coût, que pour des questions de maintenance et de sécurité. Vu leur usage (bureautique, navigation sur le web, e-mails…), cela leur convient très bien. La gestion des mises à jour est simple, sans surprise en général. Et dans le pire des cas, j’interviens.

La période un peu délicate avec ces systèmes, concerne le passage à une nouvelle version, voire d’une autre distribution. Cela fait 10 ans que je me trimballe avec un bout de papier sur lequel j’ai documenté la démarche de migration. Et bien que je n’ai pas l’intention de m’en débarrasser, je me suis dit qu’une petite sauvegarde en ligne ne serait pas inutile. Des fois que…

Prérequis

Sauvegarder les documents importants.
J’ai pour habitude, lorsque je fais l’installation initiale, de placer les répertoires utilisateurs (/home) sur une partition à part. Ainsi, il est facile de réinstaller le système sans écraser les données. Toutefois, il est de bon aloi de faire une sauvegarde quand même. On ne sait jamais.

Il y a au moins 3 partitions : celle pour le système (ext3 ou ext4), celle pour le SWAP, et au moins une pour les données et les documents. Sur les systèmes récents, il faut aussi prévoir une centaine de Mo pour le démarrage (une partition EFI, avec activation de l’UEFI dans le BIOS). J’ai eu le souci il n’y a pas longtemps en installant le dernier Ubuntu. Cette partition n’existait pas, et la configuration de GRUB échouait.

Réinstallation du système

Il suffit de démarrer le PC, de charger le DVD ou la clé USB, puis de suivre les instructions à l’écran. L’étape cruciale apparaît lorsqu’il faut désigner l’emplacement de l’installation. Choisir le mode avancé. Si besoin est, formater et réorganiser les partitions pour aboutir à ce qui a été décrit précédemment. Je détaille peu ici, de nombreux articles et blogs traitent de ce sujet sur le web.

Dans l’écran de gestion des partitions, formater la partition système, mettre un système ext3 ou ext4 et lui associer le point de montage /. Idéalement, cette partition devrait être créée sur un disque SSD. Cela boostera les performances. Ne pas toucher au SWAP. Enfin, associer une partition de données au point de montage /home. Ne pas la formater s’il y a déjà des documents dessus. Dans la mesure où il s’agît d’une réinstallation, la structure existe déjà et nous allons la réutiliser. Valider, puis poursuivre le processus d’installation.

Penser à remettre le même nom d’utilisateur pour l’administrateur.
Ce n’est pas obligatoire, mais c’est mieux. Puis laisser faire le processus d’installation.

Recréer les comptes utilisateurs

L’installation du système devrait se passer sans problème. Toutefois, lorsque l’on redémarre, un seul utilisateur est connu : l’administrateur. Si l’on regarde, les répertoires des autres utilisateurs existent toujours, mais les utilisateurs eux-mêmes ne sont pas connus. Il va falloir les recréer et les associer à leur répertoire. Pour chaque utilisateur, il faut procéder comme suit.

  • Faire un clic droit sur le répertoire /home/<user>, aller dans les permissions et trouver son uid.
  • Exécuter la commande sudo adduser <user> -uid <uid>
  • Si besoin est, éditer les groupes. Mais la commande précédente recréé ce qu’il faut par défaut (nom de groupe = nom d’utilisateur).
  • Mettre à jour les permissions de groupe sur les fichiers : sudo chgrp -R <gp> /home/<user>
  • Mettre à jour les permissions de l’utilisateur sur les fichiers : sudo chown -R <user> /home/<user>

Le gros du travail est fait.
Normalement, les profils Firefox n’ont pas bougé. Toutefois, il peut être judicieux de vérifier la compatibilité entre les modules installés (stockés dans le profil) et la nouvelle version de Firefox. Généralement, il ne reste qu’à revoir les raccourcis dans la barre de démarre et tout est bon.

Publicités

Shutter, pour prendre et annoter des captures d’écran

Un billet vitesse pour partager la découverte d’un super outil pour prendre et annoter des captures d’écran. C’est surtout l’annotation qui est pratique.

J’ai passé une demi-heure à galérer avec Gimp avant de me résoudre à chercher une solution ailleurs. J’ai finalement trouvé Shutter, un logiciel Linux pour facilement annoter mes captures, le tout avec un rendu sérieux, presque professionnel.

Le logiciel est plutôt intuitif.
Il y a 2-3 améliorations possibles (jetez-vous sur les préférences de suite) mais c’est un bel outil. En 2 mots, si vous avez déjà votre capture de réalisée, vous lancez Shutter, vous tapez Ctrl + O pour ouvrir votre image, puis Ctrl + E pour commencer à l’annoter.

Ci-joint, un exemple de résultat obtenu avec Shutter.

Obtenu avec Shutter